Mot du curé

« Nous n’avons fait que notre devoir. » (Lc 17, 10) Cette affirmation à la fin de l’évangile de dimanche 6 octobre pourrait nous faire comprendre que les disciples du Seigneur agissent par devoir. Or cet état d’esprit apparaît davantage comme une conséquence du fait d’avoir servi la volonté de Dieu plutôt que d’en être la cause. Le disciple en obéissant à la Parole, en faisant ce que Dieu lui demande, se découvre une aptitude et une joie à le faire. « Qui accomplit sa volonté en est éclairé » nous dit le psaume 110. Il découvre qu’il est fait pour cela et que cela le comble. Cependant quelle est la motivation à faire ce qu’il n’est pas naturellement enclin à faire ? La Parole de Dieu écrite dans la Bible, « sur des tablettes » nous dit le livre d’Habacuc « pour qu’on puisse la lire couramment ». (Ha 2, 2-4)
Patience, persévérance, fidélité à la Parole au travers des épreuves de l’existence. Là se trouve le vrai repos. Celui qui est promis au Ps 94 pour tous ceux qui « écoutent sa parole ». Par sa Parole il nous a créés « Adorons celui qui nous a faits », par sa Parole, Il nous sauve et nous conduit : « Oui il est notre Dieu, nous sommes le peuple qu’il conduit. Aujourd’hui écouterez-vous sa Parole ? »

Arnaud Gautier, curé